Mode

Quels sont les éléments indispensables de la garde-robe féminine du 19e siècle ?

La mode féminine a très évolué aujourd’hui au point où on ne retrouve plus certains classiques ou basiques des temps anciens. Cependant, certains éléments de la garde-robe féminine du 19ᵉ siècle continue d’être utilisé. Les femmes de cette époque s’habillaient autrement et il est important de recourir de temps à autre à ces vêtements pour plus d’amélioration. Découvrez alors ici quelques éléments fondamentaux de la garde-robe féminine du 19ᵉ siècle.

A découvrir également : Choisir son col de chemise femme : styles et conseils pour un look parfait

La garde-robe féminine sous l’empire

Au 19ᵉ siècle, sous l’empire, la garde-robe féminine était tout autre chose comparée à ce qu’on voit aujourd’hui. En effet, la robe de ligne Empire était adoptée comme tenue officielle à la cour pendant cette période. Elle tire son origine de la robe d’inspiration néoclassique blanche et légère conçue en mousseline de coton ou en nylon. Cette robe est caractérisée par un décolleté carré, des manches ballon et une traîne posée à la taille haute.

La garde-robe féminine sous l’empire a également connu un grand succès à la ville. Ainsi, en tant que femme à cette époque, vous ne pouvez pas vous en passer de cela. La robe de ligne Empire était à la fois le classique et le basique.

A lire en complément : Comment authentifier des Nike par numéro de série : astuces et étapes

La garde-robe féminine dans la période romantique

Dans la période romantique, la mode féminine est influencée par l’attrait médiéval tirant principalement sa source des romains. En effet, la femme romantique a tendance à avoir une silhouette appelée en sablier. Cette dernière est conçue en manche volumineuses, accompagnée d’une jupe en cloche avec la taille très bien ajustée. Pendant cette période, les femmes n’ignorent pas également les robes.

Les robes tendances sont coupées dans des tissus fins aux coloris clairs avec des motifs délicatement brodés ou imprimés au rouleau. Les jupes sont relevées au-dessus de la cheville et décorées à l’aide de volants ou d’autres motifs en relief. La garde-robe féminine de la période romantique n’est pas restée sans traces.

La garde-robe féminine pour chaque occasion de sortie

Au 19ᵉ siècle, la garde-robe féminine s’est également vue touché de façon particulière par des nouveautés. Les tenues quotidiennes sont multipliées en fonction de circonstances particulières. Ceci grâce à l’apparition des manuels de savoir-vivre, la presse féminine et l’agenda nouvellement créé. Il existe aussi des robes du soir qui sont destinées souvent au dîner ou l’opéra. Il faut aussi retenir que l’émergence du tourisme et des loisirs engendre la nécessité de nouvelles tenues.

Vous avez par exemple les robes de tennis, le costume de bain, etc. L’industrie contribue aussi à la diversification des tenues.

Les accessoires incontournables pour parfaire sa tenue

Au-delà des vêtements, les accessoires sont aussi des éléments clés pour parfaire sa tenue au 19ᵉ siècle. Le choix de ceux-ci dépend en grande partie de l’occasion et du style recherché.

Pour une sortie en ville ou pour aller à la messe le dimanche, un chapeau est indispensable afin d’apporter non seulement une touche d’élégance, mais aussi de protéger son visage du soleil, même si cela ne convient pas à toutes les femmes. Vous devez noter que chaque type de chapeau a une signification particulière : les capotes signifient la modestie, tandis que les toques indiquent la richesse.

Les gants sont aussi incontournables pour accompagner sa robe lors d’une sortie officielle ou dans un lieu public. Ils doivent être assortis à la couleur du costume et être portés pendant toute la durée de l’événement.

Le sac à main est un accessoire qui prendra peu à peu place dans le vestiaire féminin, malgré quelques critiques sur leur utilité première. Les modèles se diversifieront rapidement avec différentes formes telles que les sacs-ceinture ou les pochettes.

Les influences de la mode masculine sur la garde-robe féminine du 19e siècle

Au 19ᵉ siècle, la mode masculine a eu une grande influence sur les vêtements portés par les femmes. Les femmes ont commencé à porter des pantalons, appelés « pantalons de cheval », lorsqu’elles montaient à cheval ou pratiquaient des activités sportives. Plus tard, ces mêmes pantalons seront adoptés par certaines femmes pour leur confort et leur praticité.

Le gilet est un autre exemple d’influence de la mode masculine dans le vestiaire féminin. Il était initialement conçu comme un sous-vêtement masculin avant d’être popularisé en tant que veste sans manches portée au-dessus d’une chemise ou d’une robe chez les hommes. Chez les femmes, il est devenu courant de porter des gilets assortis aux jupons pour donner plus de profondeur à l’ensemble.

Certains tissus réservés exclusivement aux costumes masculins ont aussi été utilisés dans la fabrication des tenues féminines. Le tweed écossais et le Prince-de-Galles étaient considérés comme uniquement masculins jusqu’à ce que Coco Chanel introduise ces matériaux dans ses créations.

Cette appropriation ne s’est pas limitée qu’à l’emprunt du style vestimentaire masculin : elle a aussi mis en lumière différentes revendications sociétales telles que l’égalité entre les sexes et la libération du corps féminin. Effectivement, grâce au corset moins contraignant ainsi qu’aux robes moins amples avec moins de jupons superposés, les femmes prennent peu à peu leur autonomie dans les costumes du 19ᵉ siècle.

Article similaire